Sacs

.

A - B -

V

.

A

 Aridza Bros

.

.

.

.

Aridza Bros

.

.

.

.

amazon

.

.

B

.

S

.

.

V

Vanessa Bruno

.

.

.

B
Cabas Barbara Rihl

galerieslafayette

Beck Söndergaard /
C

 

C. oui

galerieslafayette

Créations sacs Mary

/

D

Besace Puntila Rojo

Desigual galerieslafayette
http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD/optimised/13366027748.jpg Diesel

galerieslafayette

E
http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD/optimised/133217066671.jpg Elyséa

amazon

F
G
Cabas Soho Gérard Darel galerieslafayette
H
I
K
Cabas Oscar Kesslord galerieslafayette
L
lancaster Lancaster

boutique Lancaster

Cabas Mirador 1 Le Tempes des Cerises

galerieslafayette

http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD/optimised/1334403517100.jpg Les Cakes de Bertrand

amazon

Lollipops Lollipops amazon
M
N
http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD//132424217992.jpg Nat & Nin

galerieslafayette

O
P
		 Maxi cabas zippé cuir vintage Paquetage galerieslafayette
Détails sur le produit Paul & Joe Sister amazon
Pochette à maquillage Aude Peste Petite Mendigote

Galerieslafayette

Pieces /
S
sac sabrina Sabrina

amazon

see by chloé See by Chloé galerieslafayette
Sessùn /
Sonia Rikiel amazon
Sous les pavés /
T
Sac Bowling Addict 4 Thierry Mugler galerieslafayette

V

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61mnFhvjaKL._SL190_CR0,0,190,246_.jpg Volcom amazon

 

 

 

Histoire du sac

A l'époque de l'Empire Romain, le sac était déjà un attribut de l'élégance féminine.

Au Moyen-Age, la création de sacs se diversifie, mais reste réservée à l'aristocratie et à la bourgeoisie.

Le sac se démocratise au XVe siècle. "A l'époque, il n'existe pas de poches, raconte Monique Blanc, conservatrice du département du Moyen Age-Renaissance à l'Ucad. Tout le monde porte donc des sacs à la ceinture ou au bout d'une longue cordelette." Le sac devint alors un symbole de reconnaissance sociale. Dans la foule, il était facile pour les voleurs de couper les cordons de la bourse des riches passants.

Le XVIIIe siècle abandonne les vêtements près du corps pour des robes bouffantes. Le sac est remplacé par une poche intérieure, à laquelle on accède par un système de fentes. Ici, les élégantes glissent sels, flacons, peignes, poudriers, bijoux, clefs....Pour Olivier Saillard, "ces tiroirs secrets de l'intime sont les véritables ancêtres du sac moderne, car ils introduisent l'idée du pêle-mêle portatif"

Ces poches intérieures baptisées "réticules" (du latin reticulum, filet à petites mailles), sont considérées comme des sous-vêtements.

Après les massacres de la terreur révolutionnaire, les années du Directoire connaissent une pulsion de vie et de sexualisation de la mode. Les robes deviennent plus seyantes et près du corps. Quelques audacieuses osent porter à la main les poches intérieures des anciennes robes bouffantes, exhibant ainsi les "réticules" jusqu'alors cachés comme des sous-vêtements. Les chroniqueurs ricanent et les surnomment les "ridicules".

Les révolutionnaires de 1789 avaient imposé le modèle de la femme bourgeoise, ne travaillant pas et interdite de la liberté des femmes de l'ancienne aristocratie ou du franc-parler des femmes du peuple. En réaction à ce puritanisme des notables, les femmes du Directoire choquèrent en se déplaçant seules en ville, comme des filles de joie. A l'époque, le réticule se teinte aussi d'une certaine légèreté de moeurs, avec des modèles brodés de messages grivois en forme de rébus.

Au début du XXeme siècle, le sac à main introduit la liberté d'aller et venir et permet de sortir de chez soi sans avoir de comptes à rendre. Entre indépendance et coquetterie, il devient l'emblème de la femme libre.

Au cours de la Première Guerre Mondiale, les hommes sont au front et ce sont les femmes européennes qui font tourner l'économie de guerre. Après 1918, impossible de ramener la femme européenne et américaine à son état de soumission d'avant 1914. En réaction aux massacres des années de guerre, les années folles connaîtront une formidable bouffée de vie et de sexualisation du corps féminin. Dans les années 1920, l'apparition de la pochette rectangulaire, géométrique et insolente, portée en soirée montre que la garçonne n'arrondit pas les angles. et s'affranchit des codes du féminin pour investir le territoire masculin. Dès lors, il accompagne pas à pas l'émancipation des femmes.

Dans les années 30, le patron d'Hermès, Robert Dumas, s'inspire d'un sac de selle pour dessiner une forme trapézoïdale, sobre, couleur lie-de-vin, avec une courroie et un fermoir à double battant. Plus grand que les pochettes de garçonnes des années 20, il est l'accessoire parfait de la femme active et indépendante, héritière de l'amazonne. "Les femmes commençaient à sortir de l'univers domestique et avaient besoin d'un grand cabas où glisser leur nécessaire de maquillage", raconte Menehould du Chatelle, responsable du patrimoine culturel d'Hermès. Le prince Rainier en offre une version en croco à sa jeune épouse : Grace Kelly. En 1956 paraît à la Une de Life Magazine une photo de Grace Kelly avec son sac Hermès. "L'idéal d'élégance et de féminité que l'actrice incarnait a auréolé notre sac", affirme Menehould du Chatelle. Dès lors, les clientes se ruent sur ce qui devient le "sac Kelly", qui sera fabriqué jusqu'au début des années 90. En 1984, Hermès créé le modèle Birkin, du nom de la chanteuse qui ne trouvait pas une besace correspondant à ses besoins. En 2004, Jean Paul Gaultier retravaille le sac Kelly en version pochette.

source : L'expressmag du 13/09/2004

 

 

Accueil Femme Bijoux Sacs Chaussures Echarpes Gants
http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD/optimised/1336234267100.png http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD//132050639572.jpg http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD/optimised/133184260382.jpg http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD//1320502227100.jpg http://static.onlc.eu/createurs-parisNDD//131586236447.jpg